|1001G| Est-ce que c'est chouette d'avoir un skin de hibou ?

Le Tournoi des 1001 Griffes s'est achevé dimanche dernier, avec la victoire de 3 Tours et Fails face aux redoutables 1001 Hétype, félicitations à eux !

Mais que serait le tournoi, sans les dévoués et fidèles hiboux ? Retour sur les coulisses du Tournoi, au travers d'une série de questions/réponses, auxquelles Yesht, Falgoryn, Mage-Jaurdom et Malvadar-Jandric nous ont fait le plaisir de répondre !

Pour commencer, quel est le rôle du Maître de Jeu ou Modérateur, sur le serveur Tournoi ?

Yesht : Notre rôle est d'arbitrer. Mais en théorie, l'arbitre est inutile. Les outils développés pour le tournoi (fiches de fin de combat, logs des combats, calendrier, etc.) sont suffisants pour rendre les participants totalement autonomes sur le lancement et le déroulement de leurs matchs. Cependant, en pratique, il y'a toujours des aléas : Des retards, des absences, le mauvais fonctionnement d'un outils ou un joueur n'ayant simplement pas lu les règles. Le rôle de l'arbitre est donc en somme de faire l'intermédiaire entre la théorie et la pratique en palliant à ces aléas.

Falgoryn : Son rôle est avant tout de veiller au respect des règles du tournoi en plus de celles en vigueur sur le jeu Dofus. L'arbitre récolte les requêtes des joueurs, et en cas d'incident ou de litige, il est amené à prendre les décisions qui déterminent l'issue du combat.

Mage-Jaurdom : Sur le serveur Tournoi, les Maîtres du Jeu cumulent le rôle d'arbitre et d'animateurs : en début de soirée, nous assurons le suivi des combats et des problèmes éventuels, avec notre petite touche personnelle, mais ce n'est qu'en fin de soirée que nous sortons réellement tout notre attirail, accompagnés de ceux parmi les lions qui ont envie de vous faire tourner la tête. Nos plumes d'hiboux disparaissent au profit de notre cape pourpre, verte, blanche ou violette, et les champions du tournoi se retrouvent devant de toutes nouvelles difficultés à affronter dans une ambiance mystique, dangereuse, héroïque ou comique (le plus souvent un mélange de tout ça !).

Malvadar-Jandric : Comme l'indique Yesht à bon titre, nous devons effectivement promouvoir l'autonomie des joueurs en leur proposant tout de même une interface humaine adaptée à leurs doutes, à leurs erreurs et à leurs questions. Nous sommes également les bénévoles que vous retrouvez au quotidien avec leur étiquette de Modérateur ou de Maître du Jeu et nous apportons bien sûr nos expériences individuelles dans la tâche d'arbitrage : le Modérateur sera très attentif aux relations interindividuelles sur le serveur du tournoi et fera montre d'une vigilance inhérente à son rôle sur les serveurs classiques ; les Maîtres du Jeu aborderont le tournoi dans sa valeur événementielle exceptionnelle et ils essaieront par leur participation à l'arbitrage de lui apporter une plus-value divertissante, tirée d'un apprentissage régulier auprès des tournois réalisés par la communauté tout au long de l'année. Il n'existe de toute façon aucun clivage en interne : en rejoignant un tournoi officiel, nous réalisons la tâche qui nous est assignée et celle-ci est la même pour chacune de nos trois équipes. Nos spécialités respectives sont très complémentaires et je pense que nous réussissons par cette complémentarité à couvrir de nombreux enjeux auprès des participants.

Sur un tournoi comme le 1001 Griffes, quelle est la charge de travail, si l'on devait comparer au Goultarminator ?

Yesht : Globalement, les 1001 Griffes demandent un suivi moins appuyé des combats. Cependant le nombre d'équipes en lice n'a rien à voir avec le Goultarminator alors il faut avouer que nous sommes relativement bien sollicités de la part des joueurs lors des premières rondes, au moins le temps que les équipes les moins sérieuses en terme d'assiduité soient écartées.

Falgoryn : De nombreuses requêtes nous sont adressées durant les phases de qualification. Nous traitons en priorité les absences et les retards, puis nous vérifions la connexion des joueurs ayant pris part au combat. Pour finir, nous nous occupons des litiges de fin de combat en les recoupant aux informations que nous avons récoltées. La charge de travail est plus importante sur un tournoi tel que les 1001 Griffes car les demandes d'interventions sont souvent proportionnels au nombre de participants.

Malvadar-Jandric : Invariablement, d'un tournoi officiel à un autre, nous devons nous confronter à l'euphorie habituelle au moment où les différentes équipes sur place préparent leur premier affrontement. L'adrénaline des premières heures amène souvent les joueurs à oublier des informations essentielles (la salle dans laquelle ils doivent combattre, le moment où ils doivent préparer leur match) ou à commettre des erreurs qu'autrement ils n'auraient jamais envisagées. En partant de ce principe, auprès d'un tournoi tel que celui des 1001 Griffes, nous avons à nous mesurer à l'adrénaline de plusieurs milliers de personne, alors que le Goultarminator par son format amène à nous un public beaucoup plus restreint. Nous avons cela dit gagné en sang-froid depuis le Tournoi des Dix Ans, s'il s'agit de considérer un autre élément de comparaison plus semblable au niveau de l'arbitrage dans ses enjeux quantitatifs : le bain de foule était à l'époque surprenant, déroutant voire angoissant ; à l'heure des 1001 Griffes, il fut vivifiant et même galvanisant. Nos équipes gagnent naturellement en expérience après chaque tournoi officiel et nous réussissons progressivement à homogénéiser nos prestations d'un tournoi à un autre, indépendamment du format. S'il fallait enfin schématiser, nous pourrions dire du Goultarminator qu'il réclame de l'endurance sur le long terme dans la mesure où il s'agit d'un marathon sur un mois ; le Tournoi des 1001 Griffes ressemblerait davantage à plusieurs épreuves de sprint où les copieux enjeux se cristallisent seulement pour quelques jours.

Est-ce que le tournoi occupe tout votre temps ou est-ce que vous continuez de préparer et d'organiser des animations pour la communauté ? (Ou de modérer sur vos serveurs respectifs pour les modérateurs)

Mage-Jaurdom : Les tournois sont un sport de longue haleine, moins quand ils ne durent que dix jours comme les 1001G, plus quand ils durent un mois comme le Goultarminator. Si cela ne nous empêche pas d'animer, cela empêche certes d'initier de trop grands projets sur la même période. Nous tâchons de prévoir ce ralentissement de nos autres projets, et de boucler tout ce qui doit l'être avant le tournoi. Outre de petites animations sur les serveurs de jeu, beaucoup de choses continuent malgré le tournoi, tel que le Conseil des Sadeurs.

Malvadar-Jandric : L'activité d'arbitrage repose sur du volontariat auprès des membres actifs et formés de nos trois équipes. Puisque tout l'effectif ne s'adonne pas à cette tâche, nous aurons toujours sur les serveurs classiques une activité en flux tendu pour vous semblable à celle que vous retrouvez tout au long de l'année. Les Maîtres du Jeu accordent beaucoup d'importance aux tournois - officiels ou non - dans la mesure où nous les reconnaissons bel et bien comme des événements essentiels pour DOFUS. Ainsi sommes-nous naturellement amenés à converger vers un tournoi officiel lorsque nous sommes appelés à l'arbitrer, puisque ce n'est jamais qu'une prolongation logique de notre responsabilité auprès de l'animation de la communauté. Cette mobilisation exceptionnelle pourra effectivement réduire nos ambitions événementielles quand il s'agira de traiter des scénarios de plus grande ampleur, mais le Goultarminator sur sa durée ne nous empêche jamais par exemple de proposer des animations thématiques durant l'été. Nous nous assurons en outre de ne pas "subir" un tournoi : de tels événements s'anticipent et nous donnent l'occasion d'ajuster notre agenda et de répartir convenablement les tâches le moment venu.

Du point de vue du bénévole, quels sont les avantages/inconvénients du format des rondes suisses ?

Yesht : A vrai dire, ce format de rondes suisses n'a pas vraiment d'impact au niveau des bénévoles. Cet appariement ne fait que mettre en relation des équipes de niveau équivalent mais du point de vue de l'arbitrage, un combat est un combat, peu importe qui le joue.

Falgoryn : Je ne saurais remettre en doute un système qui a fait ses preuves dans de nombreuses éditions du Goultarminator.

Mage-Jaurdom : Pour rejoindre Falgoryn et Yesht, il n'y a pas vraiment d'impact sur notre manière d'arbitrer.

Malvadar-Jandric : Yesht, Falgoryn puis Mage-Jaurdom ont déjà prononcé de bien sages paroles à ce sujet ! Le système suisse a longtemps fait ses preuves dans des compétitions que je chéris et notre arbitrage en toute neutralité n'est pas affecté par ce mode d'appariement.

Est-ce que les animations sur le serveur tournoi sont préparées à l'avance ou improvisées chaque soir ?

Mage-Jaurdom : Un mélange des deux, disons ! Chaque tournoi a généralement son fil directeur en terme d'animations, que nous définissons à l'avance. Pour le Goultarminator V, nous étions sur de la spontanéité totale, en nous adaptant aux actions des participants : de mémoire, rien n'a jamais été préparé plus de vingt minutes à l'avance ! Le fil directeur était le thème "petites querelles entre Melrah, Malvadar et moi". Pour le Goultarminator VI, nous avions beaucoup d'affection pour le thème des "jeux et énigmes proposés par les Favoris (MJs)", mais nous étions toujours encore dans une certaine spontanéité. Pour le Goultarminator VII, le fil directeur était celui des "combats 4vs4 contre l'équipe des MJs" (composée des MJs présents le soir, complété par des joueurs ou lions). Nous préparions nos personnages avec un peu d'avance, et nous renouvelions la stratégie chaque soir. Il y avait donc un peu plus de préparation. Morre incarnait un Sram, Malvadar un Sadida, Griffinx mourrait et... Je me souviens avoir passé deux heures à apprendre les mécaniques de la classe Xélor... Les joueurs apprennent avec Incarnam, les MJs apprennent de la bouche de Shallio, dans des combats contre l'élite de l'élite...

Malvadar-Jandric : Nous avons presque toujours joué sans filet en dépendant essentiellement des réactions de nos bien-aimés participants, à la manière de ce que raconte Mage pour la cinquième édition du Goutarminator, et bien au-delà encore ! Si cette affirmation est évidemment empreinte de plaisanterie, il n'en reste pas moins que nous empruntons beaucoup au genre de la commedia dell'arte quand il s'agit d'interpréter nos personnages au beau milieu d'une foule souvent peu habituée à nos maniérismes. Nous n'hésitons pas à associer notre naïveté dans les arts du joueur contre joueur stratégique sur DOFUS aux compétences beaucoup plus sûres des joueurs ayant par exemple prouvé durant la journée des combats leur grande compétence dans le maniement de leur classe. Dans un bon esprit de camaraderie, nous simulons des chamailleries entre Maîtres du Jeu ou bénévoles des trois équipes et nous tirons toujours un avantage de l'ambiance et des décors pour façonner une farce, une scène puis une confrontation aux allures parfois désespérées. Nous nous questionnons bien sûr sur le contenu que nous désirons apporter tel ou tel jour durant le Goultarminator par exemple, mais ces plans sont à d'inimaginables distances des scénarios que nous pouvons généralement concevoir pour les serveurs classiques. À titre anecdotique, et puisque chaque activité consiste en un enseignement, ces petites performances d'un soir durant les tournois officiels peuvent grandement influencer nos travaux sur les serveurs traditionnels ; c'est là un autre exemple de l'impact positif des tournois sur l'événementiel tout entier.

Avez-vous prévu de monter votre propre livestream pour commenter de manière RP les combats ?

Yesht : Ce genre d'animation contreviendrait à plusieurs des règles de l'équipe bénévole alors non, ce n'est pas à l'ordre du jour, même si je subodore que l'idée plairait à certains MJs !

Falgoryn : Non, ce n'est pas du tout prévu.

Mage-Jaurdom : Non, bien que ce soit un plaisir d'être suivi par des streams, qui ont la faculté de démultiplier le public, d'entretenir et de partager la bonne humeur (merci !).

Malvadar-Jandric : Ce n'est pas à l'ordre du jour, non ! En matière de commentaire des compétitions e-sportives, je pense que la communauté de DOFUS est désormais dotée d'équipes extrêmement habiles et diverses dans le domaine : il y en a vraiment pour tous les goûts ! Auditeur passionné de ces commentaires, il m'arrive d'ailleurs très souvent de déceler une certaine pratique du jeu de rôle dans le suivi exercé sur certains combats : dans l'euphorie du moment, nous oublions souvent en effet qu'un personnage est seulement un avatar, notamment parce que nous associons les intentions du joueur et de son personnage dans ce dernier. Serait-il plus pertinent d'exercer alors un commentaire de match en ignorant les intentions du joueur et en n'en prêtant qu'au personnage ? Cela se discute, mais pour l'heure je préfère que ce débat appartienne à celles et ceux qui maîtrisent l'art de commenter des combats, ce qui n'est pas notre cas puisque nous avons encore tant à apprendre des stratégies et des ingéniosités de notre communauté !

Si vous aviez une équipe dans le tournoi, quel nom lui auriez-vous donné ?

Yesht : J'hésite entre "L'aléa de Shariva" et "La part du lion".

Falgoryn : Hmmm . Joker !

Mage-Jaurdom : J'aurais laissé un blanc, pour embrouiller mes adversaires et les forcer à déranger mes collègues arbitres pour remplir le formulaire. Evidemment.

Malvadar-Jandric : "Shariva, aide-moi !" serait sûrement le choix le plus honnête puisque, pour tout vous avouer, nous sommes sûrement meilleurs arbitres que participants. J'aime beaucoup "L'Aléa de Shariva" selon Yesht, puisqu'il n'y a bien que le hasard qui pourrait nous permettre d'avancer dans la compétition, façon "sur un malentendu, ça peut marcher" ! Plus humblement, nous pourrions songer à "Favoris de Shariva" puisque nous ne serons jamais que les favoris de nous-mêmes, quoique je suis sûr que déjà parmi les spectateurs s'en trouvent certains qui se lècheraient les babines à l'idée de nous voir nous humilier sur le champ de bataille...

Est-ce que c'est chouette d'avoir un skin de hibou ?

Yesht : A titre personnel, j'ai toujours préféré les plumes de hibou aux poils de lion. Elles demandent moins d'entretien (avoir une crinière toujours flamboyante, ça demande du temps !) et sont moins sujettes aux puces. Sinon, en dehors de l'aspect comique de la question, il faut avouer que c'est agréable de passer du rôle du méchant fauve autoritaire qui sanctionne à la volée à celui du gardien de la sagesse qui renseigne, guide et hulule avec des joueurs qui, pour une fois, n'ont rien à se reprocher !

Falgoryn : C'est un skin de PNJ statique. Cela signifie qu'il ne possède aucune animation de marche ou de course. Tant que l'on ne bouge pas, on reste crédibles ! Je préfère mon apparence naturelle. :p

Mage-Jaurdom : Seulement quand on n'est pas cap' d'avoir une cape.

Malvadar-Jandric : "Longue vie et prospérité" pour l'auteur de cette question, comme l'aiment le souhaiter les Oiseaux Célestes. Vous n'apprendrez rien de mon intime plumage, coquin ! Un grand merci à eux pour leurs réponses ! Remerciement particulier à Malvadar-Jandric pour avoir mené à bien cette interview auprès de ses collègues hiboux. (Ça va mieux depuis ?)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Dofus ?

2843 aiment, 502 pas.
Note moyenne : (3484 évaluations | 223 critiques)
8,0 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dofus
(2267 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

9709 joliens y jouent, 12418 y ont joué.