L'arrivée des Pandikazes, par Dead-Gotik.

L'arrivée des Pandikazes

Tout le monde se demande sûrement comment est né cet esprit de rébellion au sein des Pandawas...Comment de gentils buveurs de bières sont devenus des bandits... La légende conte ainsi leur histoire...

C'était un jour comme les autres sur le village de Pandala... La taverne était pleine à craquer... Les Pandawas dansaient sur des hymnes totalement inconnus, ainsi qu'incompréhensible pour un aventurier non Pandawa et non ivre. Les cadavres jonchaient le sol, et des bières étaient éparpillées un peu partout. Le serveur lui-même avait du mal à tenir debout. C'est alors que la porte s'ouvrit, laissant place à un jeune Pandawa. Le fils du Grandapan... Tous les clients le regardèrent, puis l'un d'eux lança :

« - Hé Pandneken ? Tu nous sers ? »

Tout les Pandawas se mirent à éclater de rire. Sauf le fils du Grandapan. Sauf Pandneken...
Avant d'être Grandapan, celui-ci était un Pandawa comme les autres, allant de taverne en taverne. Son fils naquit alors qu'il buvait une énième bière. Etant donné qu'un Pandawa soûl n'avait plus vraiment de cerveau, le futur Grandapan n'avait pas d'idées pour le nom de son fils. Ses yeux tombèrent alors sur une bière. Pandneken. Tels étaient les inscriptions marquant ce fruit de la déesse. C'est ainsi que son fils fût nommé Pandneken...
Un peu plus tard, le Grandapan accédait au trône. Il décida alors d'envoyer son fils chez un grand professeur. Bien sûr, Pandneken fut la risée de ses camarades. Même son professeur avait parfois du mal à se retenir. Et le Grandapan ne semblait rien remarquer...

« - Taisez-vous ! »

Pandneken avait hurlé de toutes ses forces. Le silence s'installa soudain dans la taverne. On n'entendait même pas un moskito voler.

« - Écoutez-moi bien, petits Pandawas... Depuis des années je subis vos moqueries sans rien faire... Mais aujourd'hui, j'ai décidé de me rebeller ! »

Comme pour accompagner ses gestes, Pandneken s'empara d'une chope de bière lui passant sous la main, la but d'un coup, et sauta sur les Pandawas. Le combat fut sans merci. Les clients étaient plus nombreux, mais plus soûls, ils contrôlaient moins leurs gestes que leur ennemi. Celui-ci enchaînait coup de poings enflammés et les souffles alcoolisés avec perfection. Bientôt, des dizaines de cadavres jonchaient le sol. Les clients restants, effrayés, se plièrent devant la puissance incroyable de Pandneken. Celui-ci les jaugea, puis leur dit :

« - Mon père, le Grandapan, doit disparaître. Je le haïs, il ne le sait point, mais bientôt il ne pourra même plus s'en rendre compte. Nous ne sommes qu'une petite communauté pour l'instant, mais nos rangs vont grandir, je vous le garantis ! »

Il nomma alors quatre des plus braves Pandawas comme commandants et ceux-ci choisirent d'autres Pandawas pour en faire leurs soldats. Cela fait, Pandneken donna ses instructions :

« - Nous ne possédons pour l'instant pas assez de kamas pour nous équiper. Pillez, volez, faites ce que vous voulez, mais notre principal objectif est la vente : construisez des souvenirs, et vendez-les aux premiers touristes naïfs ayant eu le courage de poser leur pieds à Pandala ! Avec tout cet argent, nous pourrons nous équiper, et renverser mon père !Muahahahahaha ! »

Sur ce, il s'en alla. Les commandants s'éparpillèrent alors à Pandala avec leurs armées. Ils allèrent tout près d'un village, et attendirent que des aventuriers passent par là...
Pendant ce temps, Pandneken faisait travailler d'autres Pandawas ; chaque fois qu'un touriste naïf s'approchait du village, des dizaines de soldats de Pandneken leur sautaient dessus et leur vendaient tous les stocks de souvenirs... Bientôt, Pandneken eut des millions de kamas. Il acheta alors des centaines d'épées, et réunit tout ses soldats en une assemblée. Ceux-là avaient eux aussi réuni plusieurs millions. Il les équipa, leur donna des rangs, tels que « Pandule ». Alors, armé de son armée, Pandneken sema la terreur à Pandala. Il appela alors ses soldats Pandikazes.
Pandi parce que c'est comme Bandit, mais avec Pandawa dedans, et kaze parce que c'est aussi cool qu'une bière.
Mais son armée n'était pas assez forte. Alors, Pandneken fit des campagnes au quatre coins de Pandala. Des Pandawas, avides de pouvoir, ou mécontents contre le Grandapan, rejoignirent les rangs de l'armée de Pandneken. Celle-ci devenait de plus en plus puissante.
Un jour, le fils du Grandapan jugea enfin le jour venu d'en finir avec son crétin de père. Il était devenu beaucoup plus puissant, maîtrisant tout les sorts conférés par sa déesse. Mais un autre objectif le menait désormais. Non pas se venger de son nom débile, mais conquérir le monde ! Devenir l'empereur incontesté. Devenir aussi puissant qu'un dieu ! Il fit venir toute son armée, et se dirigea vers le palais. Aucun garde ne lui résistait. Il prononça deux mots, distinctement :

« - Tuez-les. »

Les Pandikazes investirent alors son ancienne maison. Les chevaliers Pandawas, connus pour leur puissance, périssaient peu à peu. Lorsque le sol fut jonché de cadavre, Pandneken entra...
Le Grandapan avait entendu le vacarme des combats, aux étages en dessous. Si il avait été nommé ainsi, ce n'était pas seulement pour la sagesse, et le Grandapan se décida de montrer ses talents de guerrier. Il s'empara de sa fidèle hache, et attendit. Il n'attendit d'ailleurs pas très longtemps. Une personne entra dans la salle.
Son corps était recouvert d'une toge entièrement noire, et ses manches étaient extrêmement longues. La tête de la personne était recouverte d'une capuche noire, elle aussi.
Le Grandapan n'hésita pas un instant :

« - Le chef des Pandikazes... Vous avez tué mon fils !
- Non, Grandapan, lui répondit l'homme, Je suis ton fils.
- Noooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
- Et si. »

Pandneken s'empara d'une bière, cachée dans sa toge. Il la but d'un coup.

« - Je vais te montrer ma nouvelle puissance... Papa.
- Tu n'aurais pas dû te mesurer à moi... Ta mort sera digne de mon fils... »

À contrecoeur, le Grandapan se jeta, la hache en avant, et essaya d'embrocher son fils. Mais Pandneken l'esquiva et lui fit un coup de tête. Son père recula en arrière, ne recevant pas l'attaque, et s'empara d'un bouclier. Il lança alors sa hache en direction de son fils, qui la reçut de plein fouet, ce qui le projeta sur le sol. Celui-ci se releva, la tête en sang, et cracha :

« - Tu vas voir ce qu'est la vraie puissance ! »

Comme pour accompagner ses mots, Pandneken fit sortir une hache de sa toge. Il courut alors à toute vitesse sur le Grandapan et, au dernier moment, bondit au dessus de lui, pour atterrir derrière son père. Un quart de fraction de secondes plus tard, il enfonça la hache dans le ventre de l'ex-chef de Pandala. Mais celui-ci se retourna et lança :

« - Grrr... Tu m'as obligé à faire ça... J'invoque l'esprit des anciens ! »

Un Pandawa apparut alors devant le Grandapan, et lança un coup de poing à Pandneken. Celui-ci n'eut même pas le temps de l'esquiver. Il le prit de plein fouet, et cela le projeta contre le mur. Le corps en sang, Pandneken se releva avec peine.

Le Grandapan, voyant son fils faire un effort inimaginable, lui cria :

« - Ne continue point le combat, tu sais que cela t'est impossible ! Mais tu as failli à mes lois, tu es allé du côté obscur de la bière, et pour cela, je t'ordonne de t'exiler sur l'île de Grobe !
- Ja... Jamais ! lui répondit sèchement Pandneken, n'acceptant pas sa défaite.
- Bien... Si tu veux encore subir la colère des anciens...
- Bon... Ça va... Pas la peine d'en faire toute une bière... »

Irrité, Pandneken sortit de la salle. Lorsqu'il arriva devant son armée, il lança de toute la force qui lui restait :

« - À moi mes Pandikazes ! Mon père m'ordonne de m'exiler sur l'île de Grobe ; sans quoi il me tuera ! Mais je vais me venger... Que les plus forts de vous me rejoignent ! Ils seront mon armée ! Je décide de faire de Grobe mon territoire ! Les autres, continuez vos actions ; pillez, volez, Pandikazez quoi ! Et n'allez en aucun cas sur l'île de Grobe ! Quand Pandala sera à vos pieds, je le saurai, et je reviendrai alors... »

Sur ces mots, Pandneken sortit du palais, flanqué de quelques Pandikazes, pour partit vers l'île de Grobe...

Depuis, les Pandikazes évoluent seuls au sein de l'île sous divers noms, essayant de reconquérir ce qui un jour a failli être leur territoire... On raconte d'ailleurs que Pandneken erre toujours sur l'île de Grobe, à la recherche d'une vengeance...

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Dofus ?

2843 aiment, 503 pas.
Note moyenne : (3485 évaluations | 223 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dofus
(2267 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

9713 joliens y jouent, 12426 y ont joué.