Analyse des tendances de la répartition des classes

Sur le site officiel, nous pouvons retrouver des informations sur le statut des serveurs, la variation d'affluence des joueurs selon l'heure de la journée ainsi que le niveau moyen et la classe des personnages joués. Ces statistiques permettent d'évaluer des tendances, cet article va analyser ces données, dévoilant notamment les classes en vogue à un moment donné.

Grâce à l'aide de Dy Seath, grand observateur du Monde des Douze, ce suivi des tendances sera assuré avec précision, grâce à ce tableau réalisé le 1er avril 2010,

...non ce n'est pas une blague.

Tableau de répartition des classes

Viennent ensuite des graphiques d'Aurelesk, qui contribue à nous offrir une analyse de la répartition des classes aux dates suivantes : le 15 juillet 2010 et le 14 janvier 2011.

Graphique de répartition des classesGraphique de répartition des classes


Graphique de répartition des classesGraphique de répartition des classes


Évaluation à travers les mises à jour des classes, facteur décisif de l'engouement des joueurs pour celles-ci

Version 1.25

Modification des Osamodas. Ceux-ci gagnent en puissance et leur sort spécial permettant de rendre la vie à un allié tombé au combat fait fureur. La croissance d'Osamodas dans les statistiques est fulgurante. Elle est devenue une classe de soutien, voire de soins. Cette mise à jour fut un franc succès et le nombre d'Osamodas a significativement augmenté, jusqu'à parfois atteindre 20% de la population de certains serveurs.


Version 1.27

La modification profonde du Sacrieur entraîne un délaissement de la classe par les joueurs. Certains perdent les repères qu'ils avaient mis des mois à établir et abandonnent leurs petits Sacrieurs au sort de leur déesse.

Même combat pour les Fécas qui subissent d'après eux le pire "nerf" (à entendre : baisse de puissance) jamais imaginé. Le nombre de Fécas est en chute libre, il ne représentent désormais (fin 2010) plus que 1% en moyenne de la population d'un serveur.

La modification du système de soins a peut-être modifier la proportion d'Eniripsas dans les équipes de joueurs, mais on sait tous qu'ils resteront les soigneurs invétérés du jeu donc que leur présence demeure indispensable. Quant aux Sadidas, leur Arbre de VIE ne les a pas vraiment convaincus et reste un sort d'invocation statique supplémentaire à l'éventail Sadida.


Version 1.29

Les Crâs gagnent en puissance et en polyvalence. Le rééquilibrage de la classe fait tellement plaisir aux joueurs que d'autres veulent l'essayer. La mise à jour connait un franc succès : la création de nouveaux Crâs sur les serveurs est exponentielle. On remarque désormais des pics de plus de 30% de Crâs sur certains serveurs récents. Il est certain qu'une partie de ces personnages sont ces fameux "twink PvP", c'est-à-dire des personnages créés uniquement pour les traques, de bas niveau, et qui ne sont souvent plus entretenus au-delà du niveau 100. Une autre partie de l'augmentation de la population des Crâs serait due aux bots, mais ceci est un sujet sensible car les bots vont et viennent au gré des actions de modération, la population des bots varie donc beaucoup après un coup de balai de la part de la modération.



Analyse du tableau avec ces données

Le cas Iop/Crâ

Les Iops, classe de prédilection pour faire des dégâts puissants et directs, guerriers que tout bon RPG se doit d'avoir, sont beaucoup choisis, notamment par les novices qui se perdent dans les descriptions des autres classes. Il est vrai que la classe Iop peut très vite dépasser les autres en terme de puissance PvM, car un Iop qui met tous ses points de caractéristiques dans un des éléments principaux de la classe (terre, feu) tapera très fort. Principalement centrée sur les dégâts, cette classe gagne le coeur de beaucoup d'adeptes.

La classe Crâ quant à elle a reçu un coup de fouet avec la 1.29, et sa population a énormément grandi, à tel point que, comme le montre le tableau, il y a un grand pourcentage de Crâs de bas niveau, notamment utilisés par les nouveaux joueurs qui ont entendu parler de leur puissance, par les traqueurs en PvP, ou bien par les tristement célèbres bots. Leur sort de retrait de PM impossible à esquiver leur offre une place assurée en donjons.


Le cas Pandawa/Féca

Les Pandawas souffrent de leur condition de création : Seuls les joueurs abonnés peuvent choisir cette classe, ce qui rebute nombre de joueurs qui auraient voulu se lancer dans l'aventure. De plus, ils sont souvent cantonnés à un rôle de personnage secondaire de soutien servant au placement et à la vulnérabilité qui ne plaît pas aux joueurs ayant choisi un Pandawa comme personnage principal. Le style de jeu du Pandawa étant très différent de celui des autres classes, il est possible que la communauté ne soit pas aussi enthousiaste qu'avec un style de jeu plus défini.

Le Féca a subi un rééquilibrage plutôt désastreux, ce qui a beaucoup influé sur le succès de cette classe auprès des joueurs. En effet, ses armures perdent en puissance et ses coups sont véritablement faibles. Il devient de plus en plus rare de croiser un Féca, et encore plus de se faire accepter en tant que tel au sein d'une équipe de joueurs. Bien que la classe puisse être très polyvalente, ceci demande beaucoup d'investissement.



Pour résumer la situation (à l'heure où cet article est écrit la version du client de jeu est la 2.3), la répartition des classes repose essentiellement sur l'équilibrage de celles-ci. La répartition est globalement bien équilibrée, mais les classes sous-évaluées ou sur-jouées font pencher la balance des statistiques. Il est essentiel de ce fait de continuer à jouer la classe que l'on aime en faisant confiance au studio pour le prochain rééquilibrage. Car chaque classe bénéficie d'une popularité plus ou moins égale, l'actualité du jeu et de son univers créant parfois un déséquilibre ponctuel.



Note du rédacteur : J'invite quiconque voudra témoigner de son interprétation à participer au fil de discussion affilié à cet article.

Gestion d'une guilde : mécanismes et valeurs

Réactions (12)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Dofus ?

2846 aiment, 504 pas.
Note moyenne : (3490 évaluations | 223 critiques)
7,8 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dofus
(2271 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

9766 joliens y jouent, 12477 y ont joué.