[Concours B&B] aleksandr

Deux soeurs

Dans les entremêlements des racines de l'Arbre aux Mille Songes, le vénérable Oakah'Fee, confortablement niché, dort paisiblement. On dit de ce Sadida qu'il est le plus sage être vivant ayant jamais foulé ces terres, on prétend même qu'il communique sur un plan onirique avec l'Arbre, qu'il ne quitte jamais. Oakah'Fee sort paisiblement de sa torpeur, il ouvre un oeil puis l'autre. Il sourit tout en se grattant le menton, jouant avec les longs poils de sa barbe blanche. D'un geste vif et assuré il jette à quelques mètres devant lui une poignée d'une poudre étrange. Aussitôt s'embrase un feu à la chaleur apaisante. A la lueur nouvelle on distingue rapidement des dizaines de paires d'yeux. Bientôt des silhouettes d'autant d'enfants de toutes races s'agenouillent autour du feu, attendant avec impatience que le Conteur, véritable magicien des mots, les fasse rêver. La voix chaude et calme du Sadida ampli alors la clairière.

"Connaissez-vous l'histoire des s½urs ennemies, Bonta et Brâkmar ? Peu le savent mais bien avant de devenir les plus grandes villes du monde connu Bonta et Brâkmar étaient deux s½urs jumelles, des adoratrices de la Pièce d'Ecaflip. Elles étaient si dévouées à leur Dieu et si sincère dans leurs prières que celui-ci décida de leur faire un Don. Néanmoins, car Ecaflip est un Dieu rusé mais joueur, il décida que ce Don serait à double tranchant. Ainsi pour tester l'amour des deux s½urs il décida qu'une seule d'entre elles pourrait se servir du Don. Il fit alors forger l'Anneau de Riséd par l'habile Dieu Enutrof en personne, puis le donna aux deux s½urs, prenant le temps de leur expliquer que celle qui le porterait aurait le pouvoir d'exaucer les souhaits les plus sincères de toutes les personnes qu'elle croiserait.

Lorsqu'il fut parti Bonta insista, supplia et convaincu sa s½ur de porter cet anneau. Un peu effrayée, mais docile et aimante Brâkmar enfila l'anneau. Ce n'est que bien plus tard que Brâkmar comprit son erreur, en effet celle qui porterait l'anneau serait condamnée à une vie de servitude.

Les premiers jours furent un véritable bonheur, mais rapidement les souhaits de Bonta grossirent pour finalement devenir des désirs de toute puissance. Brâkmar du construire à sa s½ur une ville pavée de blanc ornée des plus belles statues.

Au grand désarroi de Bonta, les gens aimaient Brâkmar, car la s½ur qui portait l'Anneau de Riséd s'évertuait à nourrir les affamés, à guérir les malades ou encore à édifier de belles maisons aux sans logis. Exaspérée par cette situation, Bonta interdit bientôt à sa s½ur d'exaucer tout autre souhait que l'un des siens.

C'est le moment que choisit le fourbe Ecaflip pour intervenir. Il requit l'aide de la noble Déesse Féca, qui comme chacun le sait préside aux moissons, et lui demanda de créer une famine sans précédent sur les vertes contrées d'Amakna. Lorsque la Protectrice refusa catégoriquement, le Joueur, en un génial coût de maître, sortit sa dernière carte, prétextant qu'il suffirait qu'une seule personne fasse la demande sincère à Brâkmar et tout le peuple serait nourri car celle-ci en avait le pouvoir. La docile Féca accepta alors à contre-c½ur et déclencha un violent orage de grêle qui anéanti méticuleusement le moindre champ.

Rapidement la population se rendit au palais qu'avait fait édifier Bonta par sa s½ur en son honneur et pria pour obtenir de l'aide. Le nom de Brâkmar fut repris comme une mélopée par la foule qui voulait croire en un sauveur providentiel. Bonta entra dans une colère sans commune mesure et fit le souhait que tous meurent de faim dans d'horribles souffrances. Brâkmar, horrifiée, su dès cet instant qu'elle ne pourrait plus sauver ceux voués à la famine.

Folle de chagrin, Brâkmar s'enfuit du Palais et de la ville de nacre, puis traversa les verdoyantes Plaines de Cania et la terrible Lande de Sidimote pour enfin arriver à un impétueux volcan.

C'est le moment que choisit Sram, le messager de la Mort, pour lui apparaître et lui révéler une horrible vérité. Seule la destruction de l'Anneau de Riséd pouvait mettre un terme à la malédiction qui la poursuivait. Après avoir pris conscience de la portée de ses actes et longuement pleuré en pensant à ce qu'elle aurait pu accomplir si l'ambition de sa s½ur ne l'avait pas poussé à pervertir son Don, Brâkmar se jeta dans le lac de lave, détruisant ainsi l'anneau. Comme l'avait voulu Ecaflip le Joueur, le destin de l'Anneau de Riséd et celui de son porteur étaient liés à tout jamais.

Lorsque Bonta découvrit la disparition de sa s½ur, elle comprit immédiatement ce qu'avait fait Brâkmar pour mettre un terme à la malédiction qui les accablaient et elle réalisa enfin où l'avait menée sa folie. Elle décida alors d'offrir au peuple les réserves de nourriture du Palais. Si bien que Bonta obtint enfin ce qu'elle avait toujours vraiment désiré, la reconnaissance. Mais cette reconnaissance avait un goût bien amer et lui rappelait chaque jour un peu plus la perte de sa s½ur. Quelques temps plus tard Bonta disparu à son tour, la légende veut qu'elle ai fini sa vie en ermite, entourée d'animaux

Nombre de personnes souhaitant honorer la mémoire de Brâkmar et ne supportant pas le culte naissant pour celle qui les brimait hier et qui avait bien failli causer leur perte décidèrent de quitter la Ville Blanche et de fonder une ville à l'endroit même où Brâkmar dans un ultime sacrifice s'était donnée la mort.

Bientôt, la folie de Bonta fut oubliée. Bientôt, l'amour pour Brâkmar se mua en haine pour Bonta. Bientôt, le mépris pour la Ville Sombre et ses occupants s'installa dans le c½ur des habitants de Bonta. Bientôt, le destin tragique des deux s½urs fut oublié et ne subsista plus qu'une haine irraisonnée entre deux villes."

Oakah'Fee observe un par un les enfants. Tous ont les yeux ronds et restent suspendus à ses lèvres, attendant l'arrivée d'autres mots enchanteurs.

"Rappelez-vous toujours de ceci les enfants : " Quand on regarde vraiment une chose, elle n'est jamais totalement blanche ou complètement noire. Parfois la vérité est bien différente de ce qu'il paraît ", c'est du moins ce que nous enseigne cette histoire."

Les enfants comprennent alors qu'il est temps pour eux d'aller se coucher. Ils remercient chacun leur tour le vieux sage pour son récit et s'en vont sans un bruit. Lorsque le dernier a disparu dans la pénombre, Oakah'Fee se couvre de quelques grandes feuilles pour se protéger du froid et s'endort. Cette fois c'est lui qui sera spectateur d'un conte merveilleux...

Hymne de Brâkmar

Aussi discrets que des renards
Nous nous glisserons la nuit tombée
Pour tous venir vous égorger
Nous marcherons sur vos remparts

En mémoire de la douce Brâkmar
Enfin est venu le temps de payer
Pour nombre de vos actes passés
Nous marcherons sur vos remparts

Aucune pitié de notre part
Vous regretterez le sacrifice
Qu'elle a du faire pour tout vos vices
Nous marcherons sur vos remparts

En mémoire de la douce Brâkmar
Le sang versé m'en est témoin
Nous y mettrons tout nos moyens
Nous marcherons sur vos remparts

En mémoire de la douce Brâkmar
Nous marcherons sur vos remparts
En mémoire de la douce Brâkmar
Nous marcherons sur vos remparts

Précédent
[Concours B&B] Zanarkand

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Dofus ?

2843 aiment, 503 pas.
Note moyenne : (3485 évaluations | 223 critiques)
7,9 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dofus
(2267 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

9713 joliens y jouent, 12426 y ont joué.